Le lustrage

Le lustrage d’un piano droit ou d’un piano à queue a pour but de redonner un aspect esthétique proche du neuf au meuble d’un piano.

Cette prestation est proposée au client lorsque le meuble est fortement griffé ou abîmé.

 


Les informations présentes sur cette page sont à titre indicatif.
En général, les ateliers n’ont pas tous la même technique pour la même prestation.
Sur ces pages, nous vous présentons humblement notre façon de faire.
Nous vous déconseillons vivement d’essayer de réparer, régler ou d’accorder votre piano par vous même.
La réalisation de chacune des prestations présentées sur ce blog demande des années d’expériences et de pratique avant de pouvoir être réalisée correctement.


outils utilisés

 

Le lustrage de piano se passe en plusieurs étapes.

Il convient tout d’abord de démonter les éléments à lustrer(couvercle, cylindre, panneau, bloc etc), chaque ensemble de vis et de charnières sera soigneusement rangé et annoté de manière à simplifier le montage du meuble.

La lustreuse est une machine portative d’environ 8-10 kg sur laquelle est montée une roue composée d’un tissu spécial pour le lustrage, cette roue tourne à environ 1750 tours par minute. Il convient donc de bien la prendre en main et de faire extrêmement attention lors de son utilisation. Lorsque l’on s’approche de bords ou de coins, la roue peut “s’accrocher” et créer un effet de recul très violent.

Pour cette raison, les éléments qui passent au lustrage sont fermement fixés au plan de travail à l’aide d’un ou plusieurs serre-joints. Il vaut mieux que la lustreuse et le lustreur subissent les effets de recul que l’élément du meuble qui s’il n’était pas fixé serait projeté à très grande vitesse contre un mur.

 

Le temps de lustrage sur un vernis de piano est très variable, selon la profondeur, la taille, et le nombre de griffes ainsi que sur le nombre d’éléments du meuble qui sont griffés.

En général, les éléments de meuble le plus couramment griffé sont le couvercle , le dessus du cylindre et les blocs de claviers, car ce sont les endroits où l’on pose le plus fréquemment des objets qui griffent le vernis.

Stylo, bibelots, lampe, partition sont autant d’objets qui abîment le vernis de votre piano.

Dans l’idéal, il convient de ne rien poser sur votre piano.

Vous pouvez éventuellement déposer des objets dans une corbeille dont le fond est protégé avec de la feutrine ou des caoutchoucs ou dans un meuble sur le côté.

Dans les cas de griffures profondes, il faut tout d’abord poncer le meuble à différents grains, du mois fin au plus fin.

Dans le cas présenté dans les photos, nous avons poncé le couvercle au 800, au 1500, au 2000 et au 4000. Cela permet “d’effacer” les grosses griffes.

Après être passé au 4000, le meuble à une apparence mat dû au très nombreuses microgriffures présentes dessus.

Pour les éliminer, nous allons utiliser la lustreuse combinée à une pâte de lustrage spécial en prenant soin de bien passer partout, très lentement et dans différents sens de rotation afin d’éliminer l’ensemble de ces microgriffes. Le simple lustrage d’une partie comme montré sur les photos prend en général une bonne quinzaine de minutes par côté.

 

       Après lustrage

     Avant lustrage

Une fois le lustrage achevé, nous pouvons passer au polissage. Nous allons réutiliser la ponceuse, mais avec une surface de polissage adapté qui, combiné à un produit de polissage, permet une finition comparable à celle d’un piano neuf.

 

 

Avant Lustrage

après lustrage

Le lustrage/polissage est terminé, il ne nous reste plus qu’à remonter l’ensemble du meuble après une minutieuse observation de chaque élément afin d’être sûrs qu’aucun coin ou bord n’a été oublié.