Le mortaisage

Le mortaisage

 

Le mortaisage ou changement des mortaises est une opération effectuée en atelier qui consiste à remplacer les mortaises d’enfoncement et/ou de balancier lorsque celles-ci sont trop usées.


Les informations présentes sur cette page sont à titre indicatif.
En général, les ateliers n’ont pas tous la même technique pour la même prestation.
Sur ces pages, nous vous présentons humblement notre façon de faire.
Nous vous déconseillons vivement d’essayer de réparer, régler ou d’accorder votre piano par vous même.
La réalisation de chacune des prestations présentées sur ce blog demande des années d’expériences et de pratique avant de pouvoir être réalisée correctement.


 

Pointes d’enfoncement

Les mortaises ont un rôle majeur dans le bon fonctionnement des touches.

Chaque touche s’insère dans deux pointes distinctes, la pointe d’enfoncement et la pointe de balancier.

Ces deux pointes passent dans les trous de mortaises. Afin que la touche coulisse bien autour des pointes, des bandes de casimir sont collées sur les parois des trous de mortaises.

Des mortaises usées peuvent causer de nombreux désagréments. Les touches auront un jeu latéral ce qui nuira grandement à la précision du toucher

Pointes de balancier

du pianiste. De plus, certaines mortaises usées pourront aussi créer des bruits parasites(bruit de frottement ou couinement).

 

Dans ces cas, un changement complet des mortaises est à prévoir.

L’opération est délicate et demande beaucoup de patience et de minutie.

En plus d’être fonctionnelles, les mortaises doivent aussi être esthétiques. Un beau jeu de mortaise est une satisfaction aussi bien pour le technicien que pour le pianiste.

 

Durée de l’opération : environ 8-12h selon la forme des mortaises, présences de lumières(petits trous dans la capsule) et l’état général du clavier.

 

Outils utilisés :

 

 

Il convient tout d’abord de retirer les mortaises usées.

Pour cela nous utilisons la technique dite de la patte mouille, un chiffon humide est appliqué sur les mortaises puis un fer à repasser chaud est posé sur le chiffon. Cela crée de la vapeur. Le mélange de chaleur et d’humidité va momentanément annuler le pouvoir adhésif de la colle utilisée pour coller le casimir.

Les mortaises sont enlevées

 

Il y aura au total 2X2X88 petits bouts de mortaises à décoller de cette manière soit 352 morceaux de casimir.

Vient ensuite le choix de l’épaisseur du casimir.

Le casimir peut aller de 0.8 mm d’épaisseur à 1.8 mm en passant par chaque dixième de millimètre (0.8; 0.9; 1; 1.1, etc..).

 

Il existe un calcul précis pour ce choix : (Largeur de la mortaise – Diamètre de la pointe)/2 +30 % de coefficient de souplesse du casimir.

Cependant ce calcul ne permet que d’avoir une estimation de l’épaisseur du casimir.

Dans la pratique de nombreux tests seront nécessaires pour trouver la bonne épaisseur.

D’autant que l’épaisseur ne sera pas toujours la même pour les mortaises d’enfoncement et de balancier, à cela s’ajoute le choix de la taille de la cale à mortaise qui tassera les mortaises une fois celle-ci collée.

 

L’épaisseur choisie, il faut maintenant découper des bandelettes de casimir de la bonne largeur et surtout, de manière régulière. Si les bandelettes ne font pas exactement la même largeur, cela se verra et le rendu ne sera pas esthétique.

 

On pose un peu de colle chaude sur les extrémités de deux bandelettes et on les insère dans le trou de mortaise sans aller trop loin (5 mm max).

Les bandelettes sont en place, on les cale avec une cale à mortaise qui si nécessaire sera taillée sur mesure pour s’adapter à la forme du trou de mortaise.

Cale à mortaise en action

 

Une fois la cale à mortaise bien en place, on découpe la bandelette en essayant de laisser le moins de matière dépasser afin d’éviter le gaspillage.

On répète ensuite l’opération sur toutes les touches, à la fois sur les mortaises de balancier et les mortaises d’enfoncement.

 

Au bout d’une trentaine de minutes la colle a eu le temps de sécher, on peut maintenant retirer les cales à mortaises pour réaliser la découpe finale.

Celle-ci demande beaucoup de minutie et de patience.

Pincage de la mortaise

Alésage du trou de balancier

Une fois que les mortaises ont toutes été collées, on les replace sur le châssis de clavier et on les teste une par une pour vérifier que les touches coulissent correctement sur leurs pointes respectives. S’il y a trop de jeu, il faut refaire l’opération. Si au contraire la touche coince, on tasse les mortaises à l’aide de la pince à mortaise. On en profitera pour ajuster les trous de balancier situé sous les touches.

 

Mortaisage terminé